Discussion : Retour sur Hobo-Québec et la littérature québécoise

MDS01-713x1024web

Discussion : Retour sur Hobo-Québec et la littérature québécoise
avec André Roy, Sébastien Dulude et Simon-Pier Labelle-Hogue
Dimanche 15 novembre 2015, 14h, Salle de Lecture Expozine, 5035 Saint-Dominique

Hobo-Québec : Journal d’écriture et d’images (1972-1981) peut être considéré comme une des revues artistiques par excellence de la contre-culture québécoise. Créée par Claude Robitaille, rapidement assisté d’André Roy, la revue a publié divers documents issus des arts visuels, de la poésie et de la prose. S’y sont cotoyés : Denis Vanier, Josée Yvon, Yolande Villemaire, Claude Beausoleil, Patrick Straram, Victor-Lévy Beaulieu et de nombreux autres auteurs. Le tout en incluant collages, jeux textes-images, essais, critiques et réflexions.

Hobo-Québec est ainsi, sur un plan plus large, une des revues les plus marquantes de la contre-culture. Malgré le spectre spectaculaire de d’autres revues tel Mainmise, Hobo-Québec a su se démarquer par sa particularité littéraire, ce qui, pourrait expliquer la présence d’aussi grands noms de notre culture au sein de ses numéros.

Pour discuter de cette publication, nous serons en présence d’André Roy, qui a pris part au comité de rédaction de la revue et a joué un rôle important dans lors des entrevues comme dans les liens entre les contributeurs de la revue. Le poète, qui a récemment reçu le prix Alain-Grandbois de l’Académie des lettres du Québec pour son recueil La très grande solitude de l’écrivain pragois Franz Kafka, répondra en effet à de nombreuses questions sur l’origine et la structure d’Hobo-Québec.

Le public, qui pourra interagir avec l’invité, aura par l’occasion la possibilité de découvrir un nouveau visage de l’underground montréalais des années 70. Il pourra, ainsi, poser un regard plus clair sur les liens entre les différentes revues de cette époque.

Né en 1944, André Roy détient un doctorat en études françaises. En plus d’avoir enseigné et donné des conférences en Amérique du Nord comme en Europe, il a contribué sur plus d’un plan au milieu de l’édition, que ce soit à Hobo-Québec (1972-1974), aux Éditions du Jour (1973-1974), aux Éditions de l’Aurore (1974-1975), à la revue Spirale (1979-1983), aux Herbes rouges (1983-1985) et à l’Hexagone (1986-1988). Sa carrière a été couronnée de nombreux prix, dont celui du Gouverneur Général (1985, finaliste en 1979 et 1984), celui du Grand Prix du Festival de poésie de Trois-Rivières (1987) et, plus récemment, celui de l’Académie des lettres du Québec.

Cette discussion s’inscrit dans le cadre du colloque international Contre-culture : existences et persistances ainsi que le projet d’Arcmtl, Montreal Underground Origins.

Consultez la page Facebook de l’évènement !